Pris dans un accrochage avec Pastor Maldonado au premier tour du Grand Prix de MalaisieJules Bianchi a finalement jeté l’éponge au huitième tour. Le pilote Marussia a pointé du doigt son compatriote Jean-Eric Vergne (Toro Rosso).


Jules Bianchi.

"J’avais réussi à doubler trois ou quatre voitures sauf qu’au freinage, il y a Jean-Eric (Vergne) qui touche ma roue arrière gauche, a lâché le Niçois au micro de Canal+.Du coup, cela a crevé mon pneu arrière gauche ce qui fait que je ne pouvais plus freiner. Quelqu’un était à l’extérieur (Maldonado) et je lui ai rentré dedans, voilà c’est juste dommage car on voulait finir. C’est complètement de sa faute (Vergne) vu que c’est lui qui était derrière moi."