En gagnant le rallye du Mexique dimanche, Sébastien Ogier (Volkswagen), vainqueur en 4h27'41"2, repasse aux commandes du championnat du monde. Le Français n'a jamais tremblé et signe une victoire sans fioriture.


Sébastien Ogier a roulé sans stresser. (Volkswagen-motorsport.com)

Le patron a remis les pendules à l’heure. Sébastien Ogier, impeccable gestionnaire de bout en bout, s’est adjugé le rallye du Mexique et reprend trois points d’avance au championnat du monde sur Jari-Matti Latvala. Le week-end est parfait pour le Gapençais, qui s’est mobilisé sur la Power Stage pour accrocher trois points de plus dans son escarcelle. Il a conservé la minute d’avance chèrement acquise dès la fin de la deuxième étape samedi, pour finir dans les mêmes eaux avec précisément 1’12’’ de moins que Latvala.

Mikko Hirvonen et Mads Ostberg ayant lâché vendredi et samedi, respectivement pour des soucis d’alternateur et de suspension, Volkswagen a profité à plein de cette ambiance de soupe à la grimace chez Citroën. Après sa décevante sixième place en Suède à la suite d’une sortie de route, Ogier est donc reparti sur les bons rails avec ce succès plein d’aplomb. Les bières Corona qui l’attendaient, lui et Julien Ingrassia, à l’issue de la Power Stage pour fêter la victoire pouvaient être dégustées sans trop de modération.

"C'était un gros choc"

Cerise sur le gâteau, il repart du Mexique avec un compte tout rond avec cet ultime temps scratch sur la Power Stage: 250 victoires d’étape en carrière. "Je ne suis pas focalisé là-dessus, je suis seulement intéressé par ma 18e victoire", disait-il dimanche sur le site du WRC. Par 18e victoire, il fallait entendre au général sur un rallye. Il a donc pris le paquet cadeau dans son ensemble, après avoir connu sa seule vraie frayeur du week-end samedi en passant sur un gros trou à la fin d’une spéciale.

"C’était un gros choc mais ça va, on a juste perdu un peu de temps." Un rallye du Mexique qui restera dans les annales, un peu pour sa 20e spéciale longue de 55 kilomètres, beaucoup pour la mésaventure de Thierry Neuville en fin de rallye. Le Belge a eu un problème après l’arrivée pour rejoindre l’aire obligatoire afin de valider le classement. Pour parcourir les 20 kilomètres restants, il a dû refroidir le radiateur de sa voiture et a utilisé pour ce faire… la bière Corona qui venait lui aussi de lui être remise. C’est bien le comble pour un Belge d’avoir dû compter sur une bière mexicaine.