Mark Webber a décidé de mettre fin à sa carrière en Formule 1, à la fin de la saison. L’Australien s’est engagé dans un nouveau défi en compagnie de Porsche, qui le verra notamment disputer les 24 Heures du Mans. Pour le remplacer, Jean-Eric Vergne a une carte à jouer.

 
Mark Webber quitte le monde de la F1. (Reuters)

La nouvelle était attendue, Mark Webber l’a confirmée, ce jeudi matin. Le pilote australien a décidé de quitter l’écurie Red Bull en fin de saison, et de mettre fin à sa carrière en Formule 1. S’il avait la possibilité de rester en F1, celui qui aura 37 ans en fin d'année a préféré s’orienter vers un programme d’endurance, au sein de l’écurie Porsche, qui signe son retour dans la catégorie. "C’est un honneur pour moi, explique l’Australien. Porsche a écrit l’histoire du sport automobile grâce à ses extraordinaires performances et sa technologie de très haut niveau."

On devrait ainsi le retrouver dès l’an prochain sur les 24 Heures du Mans, une course qu’il a disputée à deux reprises avec Mercedes, en 1998 et 1999. En attendant, Mark Webber va clore une carrière en F1 riche de 12 saisons, avec à ce jour neuf victoires en Grand Prix, 36 podiums, et onze pole positions. Sa meilleure saison restera celle de 2010, durant laquelle il remportera quatre Grand Prix, passera une grande partie de la saison en tête du championnat, avant de s’écrouler en fin d’année pour laisser Sebastian Vettel et Fernando Alonso lui passer devant.

Qui à la place ?

Actuellement cinquième du championnat du monde, l’Australien vit une saison entachée par la dégradation de ses rapports avec son coéquipier, Vettel, mais aussi avec ses dirigeants. Des tensions existantes depuis le début de sa collaboration en 2007, mais désormais exacerbées depuis le Grand Prix de Malaisie, en mars dernier, quand Vettel a ignoré les consignes de son équipe qui lui réclamait de bloquer les positions, pour finalement doubler Webber et lui chiper la victoire. Alors qu’il reste désormais 12 Grands Prix à courir, Red Bull va donc se mettre en quête d’un remplaçant, pour accompagner un Sebastian Vettel dont le contrat court jusqu’en 2015.

C’est pour le moment Kimi Räikkönen, actuellement chez Lotus, qui tiendrait la corde. Mais Jean-Eric Vergne et Daniel Ricciardo, les pilotes Toro Rosso, pépinière de Red Bull, devraient avoir leur mot à dire. Dans ce cadre, la sixième place du Français au Canada, au début du mois, sera forcément un plus. "Je pense que les deux sont deux pilotes très compétents et ils se nourrissent l'un de l'autre. Ils se succèdent presque week-end après week-end et c'est formidable de voir de jeunes talents commencer à s'épanouir. Mais il est encore trop tôt pour parler de ça", a toutefois tempéré Christian Horner, interrogé sur Autosport.